Année 2018, Séance 4 : Egyptologie

Le séminaire Antheia du mois d’avril aura lieu le mercredi 11 avril de 17h à 19h en salle D513. Interviendront pour cette séance spéciale dédiée à l’égyptologie :

Axelle Brémont : Suivre l’animal à la trace. Archéologie des images et sociologie du geste des graveurs prédynastiques : Méthode et résultats préliminaires

Mathilde Prévost : Étudier l’élevage des ânes en Égypte ancienne (IIIe-IIe millénaires av. J.-C.)

Diane Coomans : Les archives d’Athènodôros : l’administration du Mons Claudianus au milieu du IIe siècle.

Venez nombreux!


 

Suivre l’animal à la trace. Archéologie des images et sociologie du geste des graveurs prédynastiques : Méthode et résultats préliminaires (Axelle Brémont, Sorbonne Université)

Si les Égyptiens de la période prédynastique (IVe millénaire avant JC) n’emploient pas encore l’écriture, ils ont laissé une riche iconographie animale d’une qualité d’exécution variée. L’un des supports fréquents en est le graffito, qu’il soit rupestre ou gravé sur un objet mobilier (céramique, palette en pierre…). Mais ceux qui les réalisent sont-ils des « artistes », qui ont reçu une formation spécifique, ou des graveurs occasionnels ? L’analyse tracéologique et les technologies de microtopographie 3D ouvrent la voie à une archéologie des conditions de production des images, au-delà de leur signification symbolique à laquelle on les réduit souvent. Il s’agira de proposer à la discussion le protocole de reconstitution de la séquence de traits suivie par le graveur sur un premier échantillon de 20 objets gravés, et leurs résultats préliminaires en termes de spécialisation et de standardisation éventuelles du geste de gravure.

Étudier l’élevage des ânes en Égypte ancienne (IIIe-IIe millénaires av. J.-C.) (Mathilde Prévost, Sorbonne Université)

Étudier la manière dont était réalisé et valorisé l’élevage des ânes en Égypte ancienne n’est pas aisé, car les Égyptiens ont laissé peu de documents apportant des informations directes sur leurs activités agricoles. Aussi faut-il examiner les indices perceptibles à travers les scènes des tombes, les biographies funéraires, la comptabilité administrative, les échanges épistolaires. Dans cette communication, on s’intéressera à trois aspects de cet élevage des ânes. Premièrement, on s’intéressera aux propriétaires ; on verra ainsi que les institutions possédaient des troupeaux importants d’ânes, comme d’autres espèces domestiques, alors que, chez les privés, l’incapacité à acquérir au moins un âne était synonyme de misère. Deuxièmement, on examinera dans quels espaces les ânes étaient amenés à travailler ou laissés pour paître, à travers les sources écrites et archéologiques. Enfin, on cherchera à identifier le personnel qui était chargé d’encadrer ces animaux au quotidien.

Les archives d’Athènodôros : l’administration du Mons Claudianus au milieu du IIe siècle (Diane Coomans, Sorbonne Université – Université Libre de Bruxelles)

Parmi les ostraca trouvés au Mons Claudianus, camp romain du désert oriental égyptien, environ 80 documents constituent les archives d’Athènodôros, tabularius du procurator Ulpius Himeros. Au milieu du deuxième siècle de notre ère, Athènodôros a reçu de nombreuses lettres émanant de l’implantation satellite de Tiberianè. L’édition de ces ostraca, couplée à l’étude et à l’analyse du dossier archivistique, nous permet de retracer le parcours professionnel de certains administrateurs du Mons Claudianus et de Tiberianè, mais aussi de mieux comprendre leur fonctionnement administratif. 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.